lundi 31 janvier 2011

Date du Jour - 29 janvier

Le 29 janvier est le 29e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 336 jours avant la fin de l'année, 337 si l'année est bissextile.

C'était généralement le 10e jour du mois de pluviose dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la cognée.

On fête les Gildas

  * Gildas est un prénom celtique. Il signifierait « servant de Dieu ».
Saint Gildas ou Gildas de Rhuys (° vers 490 - † vers 569 ou 570), dit Sapiens « le Sage », également appelé Gweltaz en breton, était un membre important et renommé du monde celtique chrétien dans l'île de Bretagne, ou Grande-Bretagne, d'abord, puis de Bretagne armoricaine. Ordonné prêtre, il mit sa plume au service de l’idéal monastique. D’après des fragments de ses lettres il aurait écrit une « règle » monacale moins austère que celle qu’écrivit son contemporain gallois saint David, et il y propose des pénitences moins dures en cas d'infraction à la règle.
Au-delà du personnage historique existe aussi une tradition légendaire de ce saint chrétien fêté le 29 janvier.
Dans son De excidio Britanniae, Gildas mentionne le fait que l'année de sa naissance fut la même que celle de la bataille du Mont Badonicus (où participa le roi Arthur), c'est-à-dire aux environs de 490 (à une décennie près, car la date de la bataille n'est pas connue avec précision).
D'après David N. Dunville, Gildas fut le mentor de Vennacius de Findbarr, qui devint lui-même celui de saint Colomba d'Iona. Selon Thomas Stephen, saint Gildas aurait également été le père d'Aneirin.
Une biographie de Gildas fut écrite par Caradoc de Llancarfan au XIIe siècle, et d’autres furent composées en Bretagne, notamment à Rhuys. Ces dernières allèguent que Gildas était un des fils de Caw, roi de Strathclyde ; qu’il fut éduqué par Ildut de Llantwit à Llantwit Major, près de Cardiff ; il serait devenu fondeur de cloches de profession (il en aurait envoyé une à Saint Bride vers 519) ; en 520, après un pèlerinage à Rome (usage suivi par beaucoup de saints bretons) il passa sept années à l’abbaye de Rhuys en Bretagne. Il fut un an à la tête de l’abbaye de Llancarfan au Pays de Galles, en l’absence de son abbé, saint Cadoc. Après 528 il s’établit à Street, dans le Somerset (près de Glastonbury) et construisit une lan (forme bretonne) ou llan (forme galloise), ermitage comprenant église et enclos, dont le tracé serait encore visible à Holy Trinity.
Plus tard, (vers 544) il revint en Bretagne, à Rhuys, où il demeura jusqu’à sa mort, à l’exception d’un voyage en Irlande qui aurait eu lieu vers 565, d’après les Annales Cambriae, une chronique découverte dans un manuscrit contenant une version de Historia Brittonum.
Fuyant les envahisseurs normands, les moines de l'abbaye, emportant les reliques du saint, trouvèrent refuge auprès du seigneur de Déols (à côté de l'actuel Châteauroux), Ebbes le Noble, et une nouvelle abbaye de Saint-Gildas fut érigée en ce lieu. Celle-ci devint au début du XVIIe siècle une des plus riches du Berry, mais, après la sécularisation du monastère en 1622, les moines furent dispersés et l'abbaye détruite. Quelques vestiges de l'ancien cloître sont encore visibles aujourd'hui.
Il existe de nombreux mythes sur Saint Gildas, parfois difficiles à discerner de la réalité : Caradoc, dans sa biographie, le fait intervenir auprès du roi Arthur lorsque la reine Guenièvre se fit enlever par Méléagant. Il aurait convaincu les deux rois de faire la paix bien que le frère de Gildas ait été tué par Arthur. Il est difficile de savoir si cette anecdote est vraie, étant donné qu'elle date d'un manuscrit du XIIe siècle, et que l'existence même du roi Arthur et la nature de son pouvoir est incertaine.
On impute à Gildas la composition d'un cantique appelé la Lorica, ou encore le Plastron. Il s'agit d'une prière pour être délivré du mal, qui contient d'intéressants spécimens de latin hispérique (variante du latin crée par des moines irlandais au VIe siècle, utilisé jusqu'au XIIe siècle).
Les Annales Cambriae fixent la mort de saint Gildas en 570 et les Annales de Tigernach en 569.

Quelques évènements :

Cratère d'une bombe de Zeppelin lâchée sur Paris.
  * 1630 : France : Première rencontre entre Richelieu et Mazarin. - 1635 : Fondation de l'Académie française par le cardinal de Richelieu à la demande de Louis XIII. Elle se compose de 40 membres, élus et surnommés les immortels. - 1801 : La France et l'Espagne lancent un ultimatum au Portugal, le sommant de rompre avec l'Angleterre. - 1849 : France : À la suite d'une manifestation contre le régime, Louis-Napoléon fait arrêter vingt-sept responsables montagnards. - 1883 : Charles Duclerc termine un mandat de Président du Conseil et Affaires étrangères sous la présidence de Jules Grévy. - Armand Fallières débute un mandat de Président du Conseil, Intérieur et Cultes sous la présidence de Jules Grévy. - 1905 : Création du prix Femina présidée par Anna de Noailles. - 1910 : La Seine atteint la cote record de 8,5 mètres au pont de la Tournelle. - 1912 : Paris : Une délégation menée par Marguerite Durand et Séverine se rend au Palais-Bourbon pour obtenir le vote des femmes. - 1916 : Premier raid d'un zeppelin allemand sur Paris. - 1917 : Le Capitaine Georges Guynemer abat son 30e avion. - 1955 : Sortie du film « Les Diaboliques » de Henri-Georges Clouzot avec Simone Signoret, Véra Clouzot, Paul Meurisse et Charles Vanel… - 1962 : Le couturier Yves Saint-Laurent présente sa première collection de haute couture. - 1985 : en France, le prix de l'essence est libre. - 1991 : Pour marquer son désaccord avec la guerre du Golfe, le ministre français de la défense Jean-Pierre Chevènement démissionne. Il est remplacé par Pierre Joxe. - 1992 : Didier Auriol remporte le rallye de Monte-Carlo avec une Lancia Intégrale. - 1992 : Surya Bonaly conserve son titre de championne d'Europe de patinage artistique. - 1992 : Georges Habache, dirigeant du FPLP, branche dure de l'OLP, est hospitalisé à Paris. Georgina Dufoix y perdra son poste de conseiller de l'Elysée et de présidente de la Croix-Rouge française. - 1994 : Robert Hue succède à Georges Marchais au poste de secrétaire national du Parti Communiste. - 1996 : Le président Jacques Chirac annonce l'arrêt définitif des essais nucléaires français. - 1997 : Le FLNC «canal habituel», annonce son autodissolution, au cours d'une conférence de presse clandestine tenue dans le maquis en Corse du Sud. - 2003 : Affaire Elf : Loïk Le Floch-Prigent et Alfred Sirven sont respectivement condamnés à 30 mois et trois ans d'emprisonnement ferme par la cour d'appel de Paris dans un volet de l'affaire Elf. - 2003 : Après cinq jours de manifestations violentes et d'attaques contre les intérêts de la France en Côte d'Ivoire, les premières familles françaises quittent le pays dont la situation politique reste incertaine depuis l'accord de Marcoussis. - 2005 : Arrestation de Romain Dupuy, meurtrier présumé des deux infirmières de l'hôpital de Pau, qui avouera les jours suivant. - 2006 : Le Président de la République française, Jacques Chirac, de faire chaque année, au 10 mai, un hommage à toutes les victimes de l'esclavage, de la traite des Noirs et du commerce triangulaire. - 2009 : Grève nationale française interprofessionnelle à l'appel des huit confédérations syndicales (CGT, CFDT, CFE-CGC, CFTC, FO, FSU, Solidaires, UNSA) pour la « défense de l'emploi, des salaires, du pouvoir d'achat et des services publics ». - 2010 : Alignement Terre-Mars-Soleil, et avec la Lune pendant une petite période.

Naissances :

  * 1782 : Normand Daniel François Esprit Auber, compositeur français. († 12 mai 1871). - 1794 : François-Vincent Raspail, chimiste, médecin et homme politique français († 7 janvier 1878). - 1866 : Romain Rolland, écrivain français, prix Nobel de littérature en 1915. († 30 décembre 1944). - 1910 : Maurice Joyeux, figure de l'anarchisme français († 9 décembre 1991). - 1928 : Pierre Tchernia, réalisateur de cinéma et animateur de télévision français. - 1933 : Sacha Distel, chanteur français († 22 juillet 2004). - 1947 : Jean-Paul Cluzel, haut fonctionnaire français. - 1956 : Eric Woerth, homme politique français. - 1972 : Nicolas Le Riche, danseur étoile à l'Opéra de Paris. - 1978 : Tania Bruna-Rosso, animatrice de radio et de télévision française. - 1992 : Joséphine Berry, jeune comédienne, fille de l'acteur Richard Berry.

Décès :

  * 1342 : Louis Ier de Bourbon, duc de Bourbon (° 1279). - 1601 : Louise de Lorraine, reine de France de 1575 à 1589 (° 30 avril 1553). - 1715 : Bernard Lamy, mathématicien, philosophe et physicien français (° 15 juin 1640). - 1743 : André Hercule de Fleury, homme d'État français, conseiller de Louis XV (° 22 juin 1653). - 1763 : Louis Racine, poète français (° 6 novembre 1692). - 1803 : Mademoiselle Clairon, actrice française (° 25 janvier 1723). - 1829 : Paul Barras, personnalité politique française, qui fut un des artisans de la chute de Robespierre (° 30 juin 1755). - 1842 : Pierre Cambronne, général français (° 26 décembre 1770). - 1968 : Léonard Foujita, peintre français d'origine japonaise (° 27 novembre 1886). - 1971 : Georges van Parys, compositeur de musiques de films et d'opérettes (° 7 juin 1902). - 2008 : Philippe Khorsand, comédien (° 17 février 1948).

Sources : Wikipédia 

Date du Jour - 28 janvier

Le 28 janvier est le 28e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 337 jours avant la fin de l'année, 338 si l'année est bissextile.

C'était généralement le 9e jour du mois de pluviose dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du peuplier.

On fête les Thomas

  * Thomas est un prénom masculin qui vient de l’araméen toma (ou téome) qui signifie « jumeau».
Saint Thomas d’Aquin.
Thomas d'Aquin (né en 1224/1225 au château de Roccasecca près d'Aquino en Italie du Sud, mort le 7 mars 1274 à l'abbaye de Fossanova près de Priverno dans le Latium), est un religieux de l'ordre dominicain, célèbre pour son œuvre théologique et philosophique. Considéré comme l'un des principaux maîtres de la philosophie scolastique et de la théologie catholique, il a été canonisé en 1323, puis proclamé docteur de l'Église par Pie V, en 1567 et patron des universités, écoles et académies catholiques, par Léon XIII en 1880. Il est également un des patrons des libraires. Il est aussi qualifié du titre de « Docteur angélique ». Son corps est conservé sous le maître autel de l'église de l'ancien couvent des dominicains de Toulouse.
De son nom dérivent les termes :
    * « thomisme » / « thomiste » : concerne l'école ou le courant philosophico-théologique qui se réclame de Thomas d'Aquin et en développe les principes au-delà de la lettre de son expression historique initiale ;
    * « néo-thomisme » : courant de pensée philosophico-théologique de type thomiste, développé à partir XIXe siècle) pour répondre aux objections posées au christianisme catholique par la modernité ;
    * « thomasien » : ce qui relève de la pensée de Thomas d'Aquin lui-même, indépendamment des développements historiques induits par sa réception.
En 1879, le pape Léon XIII, dans son l'encyclique Æterni Patris, a déclaré que les écrits de Thomas d'Aquin exprimaient adéquatement la doctrine de l'Église. À l'époque on distinguait encore mal la pensée de Thomas d'Aquin lui-même de l'école thomiste et des infléchissements notionnels dus à sa réception au cours du temps. Le concile Vatican II (décret Optatam Totius sur la formation des prêtres, no 16) propose l'interprétation authentique de l'enseignement des papes sur le sujet, plus précis et plus ouvert à la fois, en demandant que la formation théologique des prêtres se fasse "avec Thomas d'Aquin pour maître".
Dans la continuité du propos de l'Église catholique, Thomas d'Aquin a proposé, au XIIIe siècle, une œuvre théologique qui repose, par certains aspects, sur un essai de synthèse de la raison et de la foi, notamment lorsqu'il tente de concilier la pensée chrétienne et la philosophie réaliste d'Aristote. Il distingue les vérités accessibles à la seule raison, de celles de la foi, définies comme une adhésion inconditionnelle à la Parole de Dieu. Il qualifie la philosophie de servante de la théologie (philosophia ancilla theologiae) afin d'exprimer comment les deux disciplines collaborent de manière 'subalternée' à la recherche de la connaissance de la vérité, chemin vers la béatitude.

Quelques évènements :

  * 893 : Sacre de Charles III le Simple. - 1393 : Bal des ardents. - 1887 : Début de la construction de la tour Eiffel. - 1921 : Inauguration de la Tombe du Soldat inconnu à Paris. 

Naissances :

Construction de la tour Eiffel.
  * 1701 : Charles Marie de La Condamine, scientifique et explorateur français († 4 février 1774). - 1708 : Jean-François-Joseph de Rochechouart, cardinal français († 20 mars 1777). - 1768 : Jean Lefebvre de Cheverus, cardinal français († 19 juillet 1836). - 1864 : Joseph Bédier, historien français († 29 août 1938). - 1873 : Colette, romancière française († 3 août 1954). - 1883 : Gustav-Adolf Mossa, peintre français († 25 mai 1971). - 1918 : Suzanne Flon, comédienne française († 15 juin 2005). - 1936 : Albert Rouet, évêque catholique français. - 1952 : Jean-Louis Murat, auteur-compositeur-interprète français. - 1952 : Michael Jones, chanteur et guitariste gallois et français. - 1953 : Anicée Alvina, actrice française († 11 novembre 2006). - 1953 : Richard Anconina, acteur français. - 1953 : Christian Kratz, évêque catholique français. - 1955 : Nicolas Sarkozy, 23e président de la République française.  1955 : Chantal Sébire, enseignante française, symbole du débat sur l'euthanasie († 19 mars 2008).

Décès :

  * 814 : Charlemagne, empereur d'Occident (° 742 ou 747). - 1271 : Isabelle d'Aragon, reine de France (° 1247). - 1443 : Robert Le Maçon, chancelier de France (°C.1365). - 1672 : Pierre Séguier, chancelier de France (° 28 mai 1588). - 1794 : Henri de La Rochejaquelein, contre-révolutionnaire français(° 30 août 1772). - 1864 : Benoît Paul Émile Clapeyron, physicien français (° 26 février 1799). - 1901 : Henri de Bornier, écrivain français (° 25 décembre 1825). - 1908 : François-Marie-Benjamin Richard, cardinal français (° 1er mars 1819). - 1938 : Émile Bidault, militant anarchiste français (° 1869). - 1954 : Ernest Benjamin Esclangon, ingénieur français (° 17 mars 1876). - 1965 : Maxime Weygand, militaire français (° 21 janvier 1867). - 1997 : Louis Pauwels, journaliste et écrivain français (° 2 août 1920). - 2005 : Karen Lancaume, actrice française (° 19 janvier 1973). - 2005 : Jacques Villeret, comédien français. (° 6 février 1951). - 2008 : Michel Carage, compagnon de la Libération (° 1er mars 1921). 

Sources : Wikipédia 

Date du Jour - 27 janvier

Le 27 janvier est le 27e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 338 jours avant la fin de l'année, 339 si l'année est bissextile.

C'était généralement le 8e jour du mois de pluviôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du bois joli.

On fête les Angèle

  * Angèle est un prénom féminin, du grec « eggelos » qui signifie messager ou l'ange. Son masculin est Angèl.
Sainte Angèle Merici enseignante
par Pietro Calzavacca (1855-1890).
Sainte Angèle Merici, née à Desenzano (Italie) en 1474 et décédée à Brescia (Italie) le 27 janvier 1540, est une religieuse italienne, fondatrice de la Compagnie de Sainte Ursule (Religieuses Ursulines), la première congrégation religieuse féminine entièrement donnée à l'éducation des jeunes filles. Elle est canonisée en 1807. Sa mémoire liturgique se célèbre le 27 janvier.
Angèle, avec ses frères et sœurs, grandit au sein d’une famille chrétienne. Le soir, le père, Jean Merici, lit à ses enfants un épisode de la vie des Saints, ce qui marque profondément la petite Angèle. Les parents habitent une ferme, « Les Grezze », et vivent modestement mais décemment.
Angèle est une enfant gaie. Elle aime prier et s’attache à Jésus, son « unique trésor ». Hélas, la première partie de sa vie, heureuse, est de courte durée. En quelques mois, l’adolescente perd ses parents et l’une de ses sœurs. Après ces deuils, vers l’âge de 16 ans, son oncle et sa tante, les Biancosi, la prennent chez eux à Salò, ainsi que l’un de ses frères. Pour Angèle, c’est un changement de vie. Elle connaît désormais une vie citadine plus aisée : les gens de la bourgeoisie passent beaucoup de temps à se parer et à faire la fête. Angèle, pleine de vie, est aussi décrite comme jolie et possédant un belle chevelure blonde qui ne manque pas d’attirer les réflexions de ses amis  : « Avec ces cheveux-là, elle n’aura pas de mal à se trouver un mari ! » Ce que son oncle et sa tante lui souhaitaient.
Mais Angèle se sent appelée par Dieu. Elle retourne, pour un temps, à la ferme familiale des Grezze. C’est là qu'elle reçoit sa vocation. Angèle voit une échelle élevée vers le ciel et des jeunes filles qui montent et descendent. Selon ses dires, Dieu lui révèle qu’elle fondera un jour une nouvelle famille religieuse qui rassemblera des femmes pour accomplir une mission dans l’Église.
A 18 ans, afin de pouvoir se consacrer au Seigneur librement et d’être admise régulièrement à la table eucharistique (fait rare à cette époque), elle demande à entrer dans le Tiers-Ordre de Saint-François d’Assise, et devient Sœur Angèle. Elle jeûne et mène désormais la vie au service des autres.
En 1516, ses supérieurs franciscains l’envoient à Brescia pour une mission de consolation : Catarina Patengola a perdu son mari et ses fils à la guerre, et perd goût à la vie. Angèle reste deux ans chez Catarina, puis, celle-ci rétablie, quitte la maison mais décide de rester à Brescia. Elle accepte l’hospitalité d’un certain Antonio Romano, chez qui elle habitera pendant 14 ans. La réputation d’Angèle grandit : elle accompagne, console, apaise les colères, réconcilie, conseille même des théologiens qui viennent l’interroger… Tous trouvent auprès d’elle un accueil chaleureux, humain et plein de charité.
Angèle entreprend plusieurs pèlerinages. En 1524, elle part à Jérusalem avec un groupe de pèlerins. Pendant la traversée, elle est atteinte d’une infection aux yeux. En Terre Sainte, on doit la guider. Pour Angèle, et pour ses filles après elle, la Passion et la Résurrection du Seigneur seront au cœur de leur spiritualité. Pendant le retour, en Crète, Angèle guérit.
Elle fait ensuite d’autres pèlerinages : ne pouvant plus aller à Jérusalem, elle va deux fois à Varallo, un lieu où l’on construit des petites chapelles dans la montagne. Des scènes de la vie du Christ y sont représentées, pour les chrétiens dans l’impossibilité de se rendre en Palestine.
En 1525, elle part à Rome à l’occasion de l’Année Sainte. Elle rencontre un prélat dont elle a fait la connaissance en Terre Sainte. Celui-ci lui propose une audience avec le pape, Clément VII. Fille de l’Église, Angèle accepte. Le Saint-Père lui demande de rester à Rome. Mais elle s’excuse : c’est à Brescia que Dieu l’attend. Clément VII comprend et la laisse partir.
De retour à Brescia, Angèle continue sa vie de prière. Le duc de Milan François Sforza, lui demandera d’être sa mère spirituelle.
En 1529, la guerre oblige beaucoup de monde à fuir. Angèle part à Crémone. Là, elle ne cesse de recevoir pauvres et riches, nobles et servantes. À son retour à Brescia, elle loge un temps chez Agostino Gallo. Puis, dans une chambre près de l’église Sainte Afre. Mais le temps passe et elle n’a toujours pas réalisé ce que le Seigneur lui a demandé dans sa jeunesse. Elle se sent alors pressée intérieurement d’accomplir sa mission : fonder une « Compagnie » de femmes qui veulent se consacrer au Seigneur. Elles vivront leur consécration sans se retirer de leur lieu de vie. Là où elles seront, elles vivront leur vie de prière et seront attentives aux besoins des autres. Angèle ne donne aucune consigne d’apostolat particulier à ses filles dans ses Écrits.
Régulièrement, elles se retrouveront pour vivre l’Eucharistie, se rencontrer comme des Sœurs et s’aider à vivre leur consécration. Angèle, qui aime beaucoup Sainte Ursule, une martyre du IVe siècle particulièrement populaire à cette époque, la donne comme patronne à sa fondation.

Et aussi les Julien

  * Julien est un prénom masculin d'origine latine, dérivé de la gens Julia, qui disait descendre du Troyen Iule (Ascagne), fils d'Énée et petit-fils d'Aphrodite (Vénus). Éclipsé ensuite par les prénoms germaniques, il ne resurgit qu'aux XVe et XVIe siècles, lors de la Renaissance.
L'étymologie est discutée. Une hypothèse en fait un dérivé de Jupiter (génitif Jovis). Une autre le rapproche du grec ancien ioulos : "gerbe de blé", que l'on retrouve dans le nom de Déméter Ioulô (Cérès), déesse des moissons. Le mot ioulos, dont le sens premier est "duvet, poil follet, barbe naissante", signifie aussi chez Théophraste "duvet végétal, chaton (botanique), vrille (botanique)" et, chez Aristote, "mille-pattes" (cf. iule).
Julien du Mans ou Saint Julien, premier saint Julien dans l'histoire ; fêté le 27 janvier.
Premier évêque du Mans, vécut au IVe siècle et serait mort après avoir siégé durant quarante-sept ans. La légende en fait un des soixante-dix disciples du Christ, ce qui est évidemment absurde historiquement. Jacques de Voragine, dans la Légende dorée, le confond d'ailleurs avec Simon le lépreux, que Jésus avait guéri.

Quelques évènements :

  * 1648 : Fondation de l'Académie royale de peinture et de sculpture. - 1889 : Élection du général Boulanger comme député de Paris. - 1931 : Premier gouvernement de Pierre Laval. - 1973 : Signature des Accords de Paix de Paris. 

Naissances :

Eugène Viollet-le-Duc.
  * 1615 : Nicolas Fouquet, homme d'État français († 3 avril 1680). - 1814 : Eugène Viollet-le-Duc, architecte français ( † 17 septembre 1879). -  1823 : Edouard Lalo, compositeur français. († 22 avril 1892). - 1842 : François Dumartheray, militant anarchiste français. - 1852 : Fulgence Bienvenüe, ingénieur français († 3 août 1936). - 1881 : Charles-Henri Besnard, architecte français († 10 juillet 1946). - 1934 : Édith Cresson, femme politique française. - 1936 : Marek Halter, écrivain français. - 1942 : Paul Quilès, homme politique français. - 1948 : Jean-Philippe Collard, pianiste français. - 1969 : Eliette Abécassis, écrivain français. - 1976 : Renaud Capuçon, violoniste français. - 1982 : Hervé Charton, auteur, metteur en scène et acteur de théâtre français.

Décès : 

  * 1740 : Louis IV Henri de Bourbon-Condé, prince de Condé (° 18 août 1692). - 1844 : Charles Nodier, écrivain français (° 29 avril 1780). - 1909 : Coquelin aîné, comédien français (° 25 janvier 1841). - 1967 : Alphonse Juin, maréchal de France (° 16 décembre 1888). - 1983 : Louis de Funès, acteur français (° 31 juillet 1914). - 1993 : André the Giant, catcheur français (° 19 mai 1946). - 1995 : Jean Tardieu, dramaturge et poète français. (° 1er novembre 1903). - 2009 : Yvon Péan, écrivain français (° 8 juillet 1928).

Sources : Wikipédia 

Date du Jour - 26 janvier

Le 26 janvier est le 26e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 339 jours avant la fin de l'année, 340 si l'année est bissextile.

C'était généralement le 7e jour du mois de pluviôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de l'amadouvier.

On fête les Paule

  * Sainte Paule ou Paula, née vers 347 et morte en 404 ou 406, fut une disciple de saint Jérôme. Ses attributs sont la compagnie de ce dernier et un volume de la Vulgate. C'est une sainte chrétienne, fêtée le 26 janvier.
Son histoire est connue exclusivement par saint Jérôme. Le chapitre que lui consacre Jacques de Voragine dans la Légende dorée est en fait une citation de ce dernier.
Née vers 347 dans une noble famille romaine, mère de cinq enfants, elle devient veuve à 33 ans. Elle est alors proche d'une chrétienne de Rome Marcella, une amie du pape Damase Ier, qui lui présente Jérôme de Stridon.
Elle transforme alors, en suivant les enseignements de Jérôme de Stridon, sa maison en monastère tout en demandant à Jérôme de Stridon de lui enseigner et de lui traduire des écrits d'Origène[3]. Sa fille Blésilla meurt, et Jérôme écrit alors à sa fille Eustochium un traité « Sur la virginité à conserver », dans lequel Jérôme défend la possibilité de devenir une femme consacrée.
Lors du départ de Jérôme de Stridon de Rome, Paule décide de partir avec sa fille Eustochium en pèlerinage avec lui en 385 dans les Lieux saints, et s'installe à Bethléem. Là, elle fonde l'année suivante un monastère double, dont la communauté des hommes est dirigée par Jérôme.
On dit que son corps repose depuis le IXe siècle dans la cathédrale de Sens.

Quelques évènements :

  * 1412 : Rétablissement de la Prévôté des marchands de Paris. - 1985 : Création par Coluche des Restos du Cœur. 

Naissances :

Le prévôt des marchands et les échevins de Paris en 1611.
  * 1467 : Guillaume Budé, humaniste français († 22 août 1540). - 1754 : Jean de Batz, homme politique français († 10 janvier 1822). - 1763 : Jean-Baptiste Bernadotte, militaire français, roi de Suède sous le nom de Charles XIV († 8 mars 1844). - 1802 : Eugène Sue, écrivain français († 3 août 1857). - 1817 : Jean-Baptiste Godin, industriel et philanthrope français († 29 janvier 1688). - 1842 : François Coppée, poète et dramaturge français († 23 mai 1908). - 1852 : Pierre Savorgnan de Brazza, explorateur français († 14 septembre 1905). - 1876 : Gérard de Lacaze-Duthiers, homme de lettres français († 3 mai 1958). - 1908 : Stéphane Grappelli, violoniste français. († 1er décembre 1997). - 1909 : René Étiemble, écrivain français († 7 janvier 2002). - 1921 : Eddy Barclay, imprésario et producteur de disques français († 13 mai 2005). - 1924 : Armand Gatti, homme de lettres français. - 1928 : Roger Vadim, homme de cinéma et romancier français. († 11 février 2000). - 1931 : Bernard Panafieu, cardinal français. - 1942 : Jean-Claude Berthon, journaliste et homme de presse français († 2005). - 1943 : Bernard Tapie, homme d'affaires et homme politique français. - 1946 : Michel Delpech, chanteur français. - 1947 : Michel Sardou, chanteur français. - 1947 : Patrick Dewaere, acteur français († 16 juillet 1982). - 1967 : Jean-Paul Rouve, acteur français. - 1976 : Yasmine Belmadi, acteur français († 18 juillet 2009). - 1981 : Pakito, DJ français.

Décès :

  * 1206 : Gérard d'Alsace, duc de Lorraine. - 1721 : Pierre-Daniel Huet, homme d'église français (° 8 février 1630). - 1761 : Charles Louis Auguste Fouquet de Belle-Isle, militaire français. - 1824 : Théodore Géricault, peintre français (° 26 septembre 1791). - 1855 : Gérard de Nerval, écrivain français (° 22 mai 1808). - 2000 : Jean-Claude Izzo, écrivain français. (° 20 juin 1945).

Sources : Wikipédia 

vendredi 28 janvier 2011

Château de la Barge


Château de la Barge

Donjon de Montpeyroux


La Tour de Montpeyroux

Date du Jour - 25 janvier

Le 25 janvier est le 25e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 340 jours avant la fin de l'année; 341 si l'année est bissextile.

C'était généralement le 6e jour du mois de pluviose dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du laurier tin.

On fête les Manuel

  * Manuel est un prénom masculin, diminutif du prénom hébreu Emmanuel qui signifie "Dieu est avec nous". Il est fêté le 25 janvier, en mémoire de Manuel Domingo y Sol (es).

Quelques évènements :

  * 1515 : Sacre du roi François Ier. - 1635 : Fondation de l'Académie française. - 1813 : Signature du Concordat de Fontainebleau. 

Naissances :

Guillaume Delisle :
Carte de l'Isle de Saint Domingue, Paris 1722 (1725).
  * 1477 : Anne de Bretagne, reine de France († 9 janvier 1514). - 1736 : Joseph-Louis Lagrange, mathématicien français († 10 avril 1813). - 1739 : Charles-François Dumouriez, militaire français († 14 mars 1823). - 1806 : Auguste Anicet-Bourgeois, auteur dramatique français, († 12 janvier 1870). - 1890 : René Génin, acteur français († 24 octobre 1967). - 1927 : Raymond Bouchex, évêque catholique français († 9 mai 2010). - 1943 : Maurice Risch, acteur français. - 1946 : Marie-Paule Belle, chanteuse française. - 1950 : Jean-Marc Ayrault, homme politique français. - 1955 : Olivier Assayas, réalisateur français. - 1962 : Bruno Martini, footballeur français. - 1967 : David Ginola, footballeur français. - 1981 : Clara Morgane, actrice et chanteuse française. - 1986 : Hafsia Herzi, actrice française. - 1988 : Tatiana Golovin, joueuse de tennis française. - 1989 : Sheryfa Luna, chanteuse française.

Décès :

  * 1431 : Charles II, duc de Lorraine (° 1364). - 1627 : Louis Hébert, apothicaire, premier colon établi en Nouvelle-France (° 1575). - 1670 : Nicolas François de Vaudémont, duc de Lorraine (° 6 décembre 1609). - 1726 : Guillaume Delisle, cartographe français (° 28 février 1675). - 1901 : Prosper-Olivier Lissagaray, homme politique français (° 24 novembre 1638). - 1958 : Pierre Colombier, cinéaste français (° 18 mars 1896). - 1962 : André Lhote, peintre français (° 5 juillet 1885). - 1999 : Elie Kagan, photographe français (° 1928). - 2001 : Guy Tréjan, comédien français (° 18 septembre 1921).

Sources : Wikipédia 

Date du Jour - 24 janvier

Le 24 janvier est le 24e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 341 jours avant la fin de l'année, 342 si l'année est bissextile.

C'était généralement le 5e jour du mois de pluviose dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du taureau.

On fête les François de Sales

  * François de Sales (1567–1622), né au château de Sales près de Thorens-Glières (ville du duché de Savoie ; et aujourd’hui commune du département de Haute-Savoie), est un saint et docteur de l'Église catholique.

François de Sales
à 12 ans étudiant à Paris.
Issu d’une famille aristocratique, il choisit le chemin de la foi. Consacrant sa vie à Dieu, il renonça à tous ses titres de noblesse. Il devint l'un des théologiens les plus considérés au sein du christianisme. Ce grand prêcheur accéda au siège d’évêque de Genève et il fonda l’ordre religieux de la Visitation. Il exerça une influence marquante au sein de l'Eglise catholique romaine mais également envers les détenteurs du pouvoir temporel que furent, entre autres, ses souverains, les ducs Charles-Emmanuel Ier et Victor-Amédée Ier de Savoie et les rois Henri IV et Louis XIII de France.
Homme d’écriture, il laissa une somme importante d’ouvrages, témoignage de sa vision de la vie. Il est considéré par l’Église catholique comme étant le saint patron des journalistes et des écrivains, et cela en raison de son usage précoce du progrès que constituait l’avènement de l'imprimerie. Ses publications imprimées comptent parmi les tout premiers journaux catholiques au monde. Fête : 24 janvier.

Quelques évènements :

  * 1909 : Béatification de Jeanne d'Arc. - 1914 : Henri Bergson entre à l'Académie française. - 1962 : Sortie film de François Truffaut, Jules et Jim. - 1974 : Roger Lemelin est admis à l'Académie Goncourt. - 1990 : Inauguration du Centre national de la bande dessinée et de l'image à Angoulême. 

Naissances :

  * 1732 : Beaumarchais, écrivain et dramaturge français. († 18 mai 1799). - 1739 : Jean Nicolas Houchard, militaire français († 17 novembre 1793). - 1878 : Edmond-Marie Poullain, peintre français († 27 juin 1951). - 1890 : Jeanne Humbert, militante anarchiste et pacifiste française († 1er août 1986). - 1907 : Maurice Couve de Murville, homme politique français († 24 décembre 1999). - 1911 : René Barjavel, écrivain et journaliste français († 24 novembre 1985). - 1926 : Georges Lautner, réalisateur et scénariste français. - 1928 : Michel Serrault, acteur français († 29 juillet 2007). - 1931 : Edmond Maire, dirigeant syndicaliste français. - 1936 : Marc Censi, homme politique français. - 1950 : Daniel Auteuil, homme de théâtre et de cinéma français. - 1962 : Raymond Domenech, footballeur et entraîneur français. - 1963 : Muriel Moreno, chanteuse française, membre du groupe Niagara. - 1966 : Karin Viard, actrice française.

Décès :

  * 1233 : Orson de Nemours, Grand chambellan de France (° v. 1165). - 1237 : Barthélemy de Roye, Grand chambrier de France (° v. 1170). - 1769 : François de Chevert, militaire français (° 2 février 1695). - 1925 : Guy de Fontgalland, « petit Serviteur de Dieu » (° 30 novembre 1913). - 1994 : Yves Navarre, écrivain français, prix Goncourt 1980 (° 24 septembre 1940). - 2003 : Henri Krasucki, syndicaliste français (° 2 septembre 1924). - 2007 : Jean-François Deniau, homme politique français (° 31 octobre 1928).

Sources : Wikipédia 

Date du Jour - 23 Janvier

Le 23 janvier est le 23e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 342 jours avant la fin de l'année, 343 si l'année est bissextile.

C'était généralement le 4e jour du mois de pluviose dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du perce-neige.

On fête les Barnard

  * Barnard de Romans (° vers 780 - †841), ou Barnard de Vienne fut archevêque de Vienne en Dauphiné. C'est un saint chrétien, fêté le 23 janvier.
Barnard, originaire de la région lyonnaise, servit dans l’armée de Charlemagne comme lieutenant.
Il serait le fondateur du village de Saint-Barnard devenu Saint-Bernard (Ain).
Barnard se fait bénédictin avec le consentement de sa femme. Il fonda l’abbaye d’Ambronay au sud du Jura.
En 810, il fut élu archevêque de Vienne.
Il fut un ardent partisan de l'adjonction du filioque dans le symbole de la foi.
Il prit parti dans les conflits qui opposent les petits-fils de Charlemagne, ce qui le contraignit à l’exil.
Il construisit en 838 une abbaye bénédictine au bord de l’Isère, près d’un gué très fréquenté et la dédia à Saint Pierre et Saint Paul. Autour de ce monastère, qui prit son propre nom au XIIIe siècle (Collégiale Saint-Barnard), se développa rapidement une ville alors riche et prospère : Romans-sur-Isère.

Quelques évènements :

Paul Chomedey de Maisonneuve.
  * 52 av. J.-C.  : Massacre des résidents romains de Genabum (Orléans) marquant le début de l’insurrection générale des Gaules sous le commandement de Vercingétorix, qui unit les tribus gauloises pour résister aux romains. - 1631 : Par le « Traité de Barwalde », la France accepte de soutenir financièrement la Suède. - 1663 : Le Français Paul de Chomedey, sieur de Maisonneuve est nommé gouverneur de Montréal, ville qu'il a fondée en 1642 sous le nom de Ville-Marie. - 1730 : Paris. Marivaux triomphe à l'hôtel de Bourgogne : sa nouvelle pièce vient d'être jouée par la troupe des « comédiens italiens ordinaires du roi ». Il s'agit d'une comédie en trois actes et en prose, intitulée Le jeu de l'amour et du hasard. - 1792 : Paris. La capitale connaît des troubles dus à la pénurie de sucre et de café. - 1799 : L'armée française occupe Naples. - 1835 : Alexis de Tocqueville publie De la démocratie en Amérique. - 1852 : Décret de confiscation de la Maison d'Orléans de Louis Napoléon Bonaparte. - 1898 : En France, les femmes obtiennent le droit d'être électrices aux tribunaux de commerce. - 1901 : France. Soixante-dix-sept femmes exercent désormais la médecine : Mme Francillon est la première reçue à l'internat des hôpitaux de Paris. - 1923 : Attentat de l'anarchiste Germaine Berton contre Léon Daudet qui tue à la place Marius Plateau. - 1933 : Jean Mermoz rallie Buenos Aires et ouvre l'Amérique du Sud à l'aéropostale. - 1985 : Sortie du premier roman de Simone Signoret Adieu Volodia. - 1993 : Sanofi, filiale d'Elf-Aquitaine rachète la maison de haute couture Yves Saint Laurent. - 1998 : Une avalanche emporte un groupe d'adolescents au-dessus de la « station des Orres » dans les Hautes-Alpes: 11 morts. - 1999 : Réunis pour deux jours en congrès extraordinaire à Marignane, les mégrétistes officialisent leur scission avec Jean-Marie Le Pen. Bruno Mégret sera élu à la présidence du « Front national-Mouvement national » (FN-MN) fondé à Marignane. - 2001 : Un attentat à l'explosif endommage fortement le palais de justice d'Annecy (Haute-Savoie), sans faire de victimes. - 2002 : A l'appel de l'UNOF, principal syndicat de médecins généralistes qui réclame des revalorisations d'honoraires, une journée «24 heures sans toubib» est décrétée sur l'ensemble du territoire. - 2003 : Ouverture du 30e Festival de la bande dessinée à Angoulême. Invité d'honneur : la Corée du Sud. - 2005 : Inauguration à Paris du mur portant les noms des 76 000 juifs déportés de France entre 1942 et 1944, devant le nouveau mémorial de la Shoah, qui regroupe un musée et un centre de documentation.

Naissances :

  - 1572 : Sainte Jeanne de Chantal, religieuse visitandine († 13 décembre 1641). - 1598 : François Mansart, architecte français († 23 septembre 1666). - 1751 : Charles Éléonor Dufriche-Valazé, député de l’Orne à la Convention nationale († (30 octobre 1793). - 1783 : Stendhal, écrivain français († 23 mars 1842). - 1832 : Édouard Manet, peintre français († 30 avril 1883). - 1844 : Paul Brousse, membre de la Fédération jurassienne, militant anarchiste puis socialiste réformiste français († 1er avril 1912). - 1872 : Paul Langevin, physicien français († 19 décembre 1946). - 1905 : Max Favalelli, journaliste français († 22 décembre 1989). - 1905 : Georges Tabet, chef d'orchestre français († 28 février 1984). - 1907 : Andrex, acteur français († 10 juillet 1989). - 1911 : André Castelot, historien français († 18 juillet 2004). - 1913 : Jean-Michel Atlan, peintre français († 12 février 1960). - 1919 : Tim (nom d'artiste de Louis Mitelberg), dessinateur et sculpteur français († 7 janvier 2002). - 1923 : Michel Droit, écrivain et académicien français († 22 juin 2000). - 1928 : Françoise Dorin, écrivain française. - 1928 : Jeanne Moreau, actrice française. - 1929 : Daniel Hoeffel, homme politique français. - 1940 : Yves Patenôtre, évêque catholique français, archevêque de Sens-Auxerre. - 1942 : Michel Pébereau, homme d'affaire français. - 1943 : Pierre Steinmetz, directeur de cabinet français. - 1953 : Stéphane Lissner, directeur de théâtre français. - 1958 : Laurent Boyer, animateur français de télévision et de radio. - Christophe Dechavanne, animateur français. - 1959 : Didier Bourdon, acteur français. - 1963 : Fodé Sylla, homme politique français. - 1972 : Léa Drucker, actrice française. - 1974 : Bernard Diomède, footballeur français, champion du monde en 1998. - 1974 : Anne Marivin, actrice fançaise.

Décès :

  * 989  : Adalbéron, archevêque de Reims (°C 925). - 1805 : Claude Chappe, pionnier français des télécommunications (° 25 décembre 1763). - 1848 : François Costé, magistrat et homme politique français (° 24 avril 1789). - 1883 : Gustave Doré, peintre français (° 6 janvier 1832). - 1887 : Louis-Marie-Joseph-Eusèbe Caverot, cardinal français, archevêque de Lyon (° 26 mars 1806). - 1893 : Joseph-Alfred Foulon, cardinal français, archevêque de Lyon (° 29 avril 1823). - 1953 : Jérôme Tharaud, écrivain et académicien français (° 18 mai 1874). - 1986 : Yvonne Lefébure, pianiste française (° 29 juin 1898). - 2002 : Pierre Bourdieu, sociologue français (° 1er août 1930). - 2010 : Roger Pierre, acteur français (° 30 août 1923).

Sources : Wikipédia 

Date du Jour - 22 janvier

Le 22 janvier est le 22e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 343 jours avant la fin de l'année, 344 si l'année est bissextile.

C'était le 3e jour du mois de pluviôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du fragon.

On fête les Vincent

Saint Vincent de Saragosse en prison.
  * Vincent est un saint célèbre, diacre et martyr du IVe siècle. En tant que diacre, il est le pendant hispanique de saint Laurent et de saint Étienne. C'est un des saints patrons des vignerons, bien que selon les bollandistes l'origine de ce patronage ne serait qu'un mauvais jeu de mots.
Il est représenté, comme saint Laurent, en costume de diacre, ayant pour attribut un lit de fer à pointes aiguës, des ongles de fer, une meule. On le représente aussi portant un bateau, ceci rappelant qu'il fut embarqué pour être jeté au large. On le trouve souvent avec une serpette, un seau et des grappes de raisin, en sa qualité de patron des vignerons. - Fête : 22 janvier.
On connaît la vie de saint Vincent par le biais des écrits du poète Prudence (348-415). Son histoire est aussi racontée dans la Légende dorée, de Jacques de Voragine.
Saint Vincent est né à Saragosse, en Espagne, où il fut diacre de l'évêque Valère. Ce dernier souffrant d'un défaut d'élocution, Vincent était devenu son représentant. Lorsque vinrent les persécutions sous Dioclétien et Maximien, l'évêque et le diacre furent arrêtés et emprisonnés. Le procurateur Dacien les fit comparaitre, et Vincent prit la parole pour confesser leur foi commune. Dacien condamna alors Valère à l'exil et Vincent à la torture, en exemple. Ce dernier conserva un calme inaltérable, se réjouissant même selon la Légende dorée, avant de mourir le 22 janvier 304. Vincent a été torturé sur une maie de pressoir, ce qui explique le fait qu'il soit saint patron des vignerons (symbolique du sang ayant coulé dans le pressoir à la place du vin, etc...)
N'ayant pu le vaincre de son vivant, Dacien chercha à triompher de lui mort en exposant son corps en pleine campagne et en le livrant aux bêtes, mais un corbeau protégea sa dépouille. Dacien ordonna alors de lester le corps d'une pierre et de le jeter à la mer, mais il regagna le rivage plus vite que les marins qui avaient été chargés de cette tâche. Vincent apparut alors en vision à une dame, à qui il indiqua la position de sa dépouille.
Ses restes auraient pu, selon certaines sources, être transportés à l'abbaye Saint-Benoît de Castres en 855 et à la Sé de Lisbonne en 1173. On raconte que durant ce dernier trajet, le navire les emportant aurait été escorté par deux corbeaux.
Saint Vincent est nommé dans le canon romain de la messe et son culte est universel. Il est fêté le 22 janvier.
Une « passion » en prose raconte le martyre de saint Vincent ; elle est mentionnée par saint Augustin. On a plusieurs sermons anciens en l'honneur de ce martyr.
Saint Vincent est notamment célébré pour la première fois par une hymne de Prudence dans son Peristephanon (5), « La couronne des martyrs ». Il est également mentionné par saint Paulin de Nole et des poèmes lui ont été consacrés par Pierre Damien, Hildebert de Lavardin, Adam de Saint-Victor notamment.
Une relique (peut-être une étole) de saint Vincent fut rapportée d'Espagne en France, vers 543, par le roi mérovingien Childebert Ier à la suite d'une campagne au-delà des Pyrénées contre les Wisigoths. Il fit édifier une église, aux portes du Paris de l'époque, près de la voie romaine de Sèvres, pour l'honorer ainsi qu'une abbaye à proximité. Initialement dédiée à saint Vincent, l'abbaye prendra le nom d'un évêque qui l'administra, saint Germain, pour devenir l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés.

Quelques évènements :

Attentat contre Louise Michel en 1888.
  * 1528 : La France et l'Angleterre déclarent la guerre à Charles Quint. - 1610 : Guillaume Le Gouverneur est nommé évêque de Saint-Malo. Il le restera jusqu'à sa mort en 1630. - 1666 : Saint-Germain-en-Laye devient résidence principale de Louis XIV. - 1689 : Le Roi d'Angleterre, Jacques II, en fuite, est accueilli par Louis XIV à St Germain. - 1732 : A Paris, le cimetière Saint-Médard est fermé par ordonnance royale. Le diacre Pâris vient d'y être enterré. Sa sépulture devenait pour les pauvres du quartier un lieu de pèlerinage. - 1811 : Napoléon annexe Oldenbourg, ce qui mécontente le tsar Alexandre. - 1851 : Création d'une loi en France prévoyant l'assistance judiciaire permettant à toute personne sans ressources d'obtenir un défenseur sans frais. - 1852 : La famille d'Orléans est bannie de France. - 1871 : Soulèvement à Paris contre le gouvernement de Défense nationale. Une sanglante fusillade a lieu place de l'Hôtel de Ville à Paris. Des gardes mobiles bretons tirent sur la foule sur l'ordre de Gustave Chaudey. Plusieurs morts sont relevés dont Théodore Sapia malgré des actes de bravoure, dont ceux de Pierre Malzieux. - 1888 : Attentat contre Louise Michel au Havre alors qu'elle donne une conférence. - 1905 : Enterrement de Louise Michel suivi par un cortège de plus de 100 000 personnes. - 1963 : Signature du traité de l'Élysée d'amitié entre le président français Charles de Gaulle et le chancelier de l'Allemagne fédérale Konrad Adenauer. Le 22 janvier est depuis 2003 la journée franco-allemande. - 1970 : Eugène Ionesco entre à l'Académie française (Fauteuil 6). - 1981 : La série américaine Dallas fait son entrée sur les écrans français, sur TF1. - 2001 : Début du premier procès Elf. Parmi les prévenus, on note la présence de l'ancien ministre des Affaires étrangères Roland Dumas, son ex-maîtresse Christine Deviers-Joncour, Loïk Le Floch-Prigent. Alfred Sirven, lui, est en fuite. - 2001 : A Annecy (Haute-Savoie, France), un attentat à la bombe artisanale cause de lourds dégâts matériels au Palais de justice, sans faire ni blessés, ni victimes. - 2003 : France-Allemagne : Quarantième anniversaire du traité de l'Élysée, signé par la France et l'Allemagne (Adenauer-de Gaulle). - 2003 : Yves Saint-Laurent fait ses adieux à la couture. - 2005 : François Bayrou est réélu président de l'UDF pour deux ans.

Naissances :

  * 1575 : Louis III, cardinal de Guise, archevêque de Reims de 1605 à 1621 († 21 juin 1621). - 1592 : Pierre Gassendi, philosophe et astronome français († 24 octobre 1655). - 1714 : Louis-Georges de Bréquigny, académicien français († 3 juillet 1795). - 1825 : Ernest Cœurderoy, interne des hôpitaux, écrivain, socialiste puis anarchiste français († 21 octobre 1862). - 1876 : Chanoine Kir, religieux français († 25 avril 1968). - 1877 : Gaston Dominici, patriarche français d'une tribu paysanne et accusé célèbre d'un assassinat († 4 avril 1965). - 1878 : Francis Picabia, peintre français († 30 novembre 1953). - 1882 : Louis Pergaud, écrivain français († 8 avril 1915). - 1889 : Henri Pélissier, cycliste français († 1er mai 1935). - 1892 : Marcel Dassault, né Bloch, entrepreneur, fondateur et PDG du Groupe Dassault. († 17 avril 1986). -  1907 : Étienne Borne, philosophe français († 14 juin 1993). - 1911 : André Roussin, écrivain français († 3 novembre 1987). - 1913 : Henry Bauchau, écrivain, poète, romancier, dramaturge et psychanalyste de langue française. - 1916 : Henri Dutilleux, compositeur français. - 1930 : Pierre Petit, homme politique français. - 1937 : Jean-Pierre Miquel, écrivain français († 22 février 2003). - 1942 : Philippe Jacquin, historien, ethnologue et anthropologue français († 28 septembre 2002). - 1947 : Jean-Paul Delevoye, homme politique français. - 1959 : Juliana Rimane, femme politique française. - 1959 : Thierry Scherrer, évêque catholique français, évêque de Laval. - 1968 : Frank Lebœuf, footballeur français. - 1972 : Cédric Lyard, champion olympique français en équitation (concours complet) aux Jeux olympiques de 2004. - 1990 : Alizé Cornet, joueuse de tennis française.

Décès :

  * 1333 : Guy IX de Laval, seigneur de Laval, de Vitré et d'Attichy (° v.1270). - 1850 : Guillaume-Joseph Chaminade, prêtre français, fondateur de la Société de Marie (Marianistes) (° 8 avril 1761). - 1888 : Eugène Labiche, dramaturge français (° 6 mai 1815). - 1917 : Bérenger Saunière, religieux français (° 11 avril 1852). - 1950 : Corinne Luchaire, actrice française (° 11 février 1921). - 1965 : Pierre Taittinger, homme politique français (° 4 octobre 1887). - 1966 : Jean Galtier-Boissière, journaliste français (° 26 décembre 1891). - 1994 : Jean-Louis Barrault, acteur, metteur en scène et directeur de théâtre français, époux de Madeleine Renaud en 1940 et fondateur en 1946 de la troupe du théâtre Marigny (° 8 septembre 1910). - 2004 : Ticky Holgado, acteur français (° 24 juin 1944). - 2007 : Henri Grouès dit l'abbé Pierre, prêtre catholique français, fondateur du mouvement Emmaüs en 1949 (° 5 août 1912). - 2009 : Louis Simonneaux, évêque catholique français, évêque émérite de Versailles (° 19 janvier 1916).

Sources : Wikipédia 

Date du Jour - 21 janvier

Le 21 janvier est le 21e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 344 jours avant la fin de l'année, 345 si l'année est bissextile.

C'était généralement le 2e jour du mois de pluviose dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la mousse.

Si le 20 janvier tombe un dimanche, le lundi 21 est alors Inauguration Day, jour de l'investiture du président des États-Unis suivant son élection au mois de novembre précédent.

On fête les Agnès

  * Agnès est un prénom féminin d'origine grecque de agnè (prononcé agni) qui signifie ce qui est pur.
Sainte Agnès.
Agnès de Rome ou Sainte Agnès (290-303) est une sainte chrétienne et vierge martyre, fêtée le 21 janvier.
Ses principaux attributs sont un agneau blanc, la palme du martyre, un rameau ou une couronne d'olivier, une épée ou un poignard et un bûcher en flammes. Son prénom vient du grec Agnos qui signifie chaste ou pur.
Née au IIIe siècle à Rome, Agnès, dont le martyre fut rapporté par saint Damase, par saint Ambroise et par Prudence (Peristephanon 14), mourut en 303 à l'âge de treize ans. Jacques de Voragine rapporte aussi son histoire, dans la Légende dorée.
À l'âge de douze ans, elle rejeta les avances du fils du préfet de Rome qui la courtisait avec empressement, lui déclarant qu'elle était déjà fiancée à quelqu'un de bien plus noble que lui. Le jeune homme tomba malade d'amour.
Lorsque son père en connut la raison, il convoqua Agnès qui lui confia qu'elle était chrétienne et promise à Jésus-Christ. Le préfet lui ordonna alors de sacrifier aux dieux romains sous peine d'être enfermée dans un lupanar. Refusant de lui céder, Agnès fut dépouillée de ses vêtements et conduite, nue, à travers la ville, jusqu'au lieu de prostitution, mais ses cheveux se mirent à pousser miraculeusement recouvrant entièrement son corps.
Arrivée dans le lupanar, un ange apparut et l'enveloppa d'une lumière éblouissante, et le lupanar devint un lieu de prière. Alors que le fils du préfet lui rendait visite, bien décidé à la conquérir, un démon l'étrangla et il mourut. Fou de colère, le préfet ordonna qu'Agnès soit brûlée en place publique comme une sorcière, mais le feu épargna la jeune fille et détruisit ses bourreaux ; finalement, Agnès fut égorgée. Avant que le bourreau ne frappe, Agnès lui aurait dit : « Celui qui le premier m'a choisie, c'est Lui qui me recevra. »
Sur ce point, la Légende dorée diverge, et raconte que le gouverneur voulut qu'Agnès prouve qu'elle n'avait pas usé de magie en ressuscitant son fils, ce qu'elle fit par la prière ; les prêtres la firent alors arrêter, et le gouverneur, qui aurait voulu la libérer mais craignait la proscription, chargea un substitut de la juger. Ce dernier la fit brûler, mais le feu l'épargna et toucha le peuple déchaîné qui se tenait autour. Le substitut la fit alors égorger.
À Rome, la basilique Sainte-Agnès-hors-les-Murs abrite la tombe de la martyre, au-dessus des catacombes qui portent son nom. À côté de l'église médiévale, qui est l'un des principaux lieux de pèlerinages romains, se dressent les ruines d'une imposante basilique construite par Constantin, dont une annexe, la tombe de sa fille sainte Constance, demeure intacte (avec de magnifiques mosaïques).
L'église romaine Sainte-Agnès en Agone, reconstruite par Borromini, se dresse sur la place Navone, ancien cirque de Domitien, sous une voûte duquel avait été exposée la martyre. Sur l'emplacement du « lupanar » se trouve maintenant une chapelle souterraine.
Sainte Agnès est la patronne de la chasteté, des couples, de la pureté corporelle, des enfants de Marie, du Collegio Capranica de Rome, des récoltes, des guides (scoutisme), des filles, des victimes de viol, du diocèse de centre de Rockville dans l'État de New York et des vierges . L'Ordre de la Très Sainte Trinité (Ordre religieux fondé en 1193 pour le rachat des captifs chrétiens capturés par les barbaresques) vénère également Sainte Agnès comme Sainte Patronne.

Quelques évènements :

  * 1793 : Exécution de Louis XVI. - 1793 : Début des colonnes infernales en Vendée. - 1939 : Création du Camp de Rieucros pour les étrangers indésirables. - 1976 : Début de l'exploitation commerciale du Concorde. - 2002 : Orly. Départ pour Alger du premier vol depuis le détournement de 1994.

Naissances :

Exécution de Louis XVI.
  * 1338 : Charles V, roi de France († 16 septembre 1380). - 1763 : Augustin Robespierre, avocat et homme politique français († 28 juillet 1794). - 1793 : Théodore Olivier, mathématicien français († 5 août 1853). - 1797 : Joseph Méry, écrivain français († 17 juin 1866). - 1843 : Émile Levassor, industriel français († 14 avril 1897). - 1848 : Henri Duparc, compositeur français. († 12 février 1933). - 1866 : Marius Berliet, homme d'affaires français († 17 avril 1949). - 1867 : Maxime Weygand, militaire français († 28 janvier 1965). - 1875 : René Baire, mathématicien français († 5 juillet 1932). - 1897 : René Iché, sculpteur français († 23 décembre 1954). - 1905 : Christian Dior, couturier et styliste français († 24 octobre 1957). - 1909 : Albert Chambon, homme politique français († 28 décembre 2002). - 1926 : Roger Taillibert, architecte français. - 1930 : Pierre Tornade, acteur français. - 1937 : Christian de Chalonge, réalisateur et scénariste français. - 1947 : Michel Jonasz, chanteur français. - 1948 : Gérard Chambre, comédien français. - 1952 : Marie-Arlette Carlotti, personnalité politique française. - 1956 : Adeline Hazan, femme politique française. - 1960 : Isabelle Falque-Pierrotin, haut fonctionnaire français. - 1960 : Pierre Laur, acteur, metteur en scène français. - 1962 : Isabelle Nanty, actrice française. - 1962 : Marie Trintignant, actrice française († 1er août 2003). - 1966 : Michel Zumkeller, homme politique français. - 1970 : Marina Foïs, actrice française. - 1979 : Élodie Navarre, actrice française. - 1982 : Nicolas Mahut, joueur de tennis français.

Décès :

  * 1609 : Joseph Juste Scaliger, théologien protestant français (° 1540). - 1686 : François Blondel, architecte français (° 15 juin 1618). - 1706 : Adrien Baillet, théologien français (° 13 juin 1649). - 1773 : Alexis Piron, dramaturge français (° 9 juillet 1689). - 1788 : Paul d'Albert de Luynes, cardinal français (° 5 janvier 1703). - 1789 : Paul Henri Thiry d'Holbach, savant et philosophe français d'origine allemande (° 8 décembre 1723). - 1793 : Louis XVI, roi de France (° 23 août 1754). - 1814 : Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre, écrivain et botaniste français (° 19 janvier 1737). - 1836 : Férussac naturaliste et militaire français (° 30 décembre 1786). - 1938 : Georges Méliès, réalisateur français (° 8 décembre 1861). - 1974 : Arnaud Denjoy, mathématicien français (° 5 janvier 1884). - 1976 : Joseph-Marie Martin, cardinal français (° 9 août 1891). - 2005 : Jacques Andrieux, militaire français (° 15 août 1917). - 2010 : Maxime Leroux, acteur français. (° 26 mars 1951). - 2010 : Jacques Martin, auteur français de bande dessinée. (° 25 septembre 1921).

Sources : Wikipédia 

dimanche 23 janvier 2011

Château de Val


Château de Val 


Vidéo

Château d'Alleuze


Château d'Alleuze 


Vidéo

Château d'Huriel


Château d'Huriel 


Vidéo

Château de Fontariol


Château de Fontariol 


Vidéo

Château de Ravel


Château de Ravel

Vidéos

Château des Martinanches


Château des Martinanches

Vidéo

Date du Jour - 20 janvier

Le 20 janvier est le 20e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 345 jours avant la fin de l'année, 346 si l'année est bissextile.

C'était généralement le premier jour du mois de pluviose dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la lauréole.

L'on fête les Sébastien

  * Sébastien est un prénom d'origine grecque.
Saint Sébastien par Marco Palmezzano.
Saint Sébastien est un saint martyr romain, qui aurait été tué lors des persécutions de Dioclétien au début du IVe siècle. Il est souvent représenté dans les arts, attaché à un poteau, le corps transpercé de flèches. Il est fêté le 20 janvier en Occident.
Il existe très peu de détails historiques fiables de la vie de saint Sébastien qui est évoquée pour la première fois par Ambroise de Milan (mort en 397), évêque de Milan, dans un sermon (no XX - Ps. 118). Il y dit que Sébastien serait originaire de Milan, et montre qu'il était déjà vénéré au IVe siècle.
D'après les Actes de saint Sébastien, relation hagiographique datant du Ve siècle, également attribuée (à tort ?) à Ambroise de Milan par Jean Bolland au XVIIe siècle, et dans La Légende dorée (Legenda aurea) de Jacques de Voragine, rédigée vers 1265, il serait un Gaulois Narbonnais (à Narbonne, une église lui est dédiée, construite sur le lieu présumé de sa maison natale). En tout cas, c'est à Milan qu'il fut élevé dans la foi chrétienne.
À Rome, il est pris en affection par les empereurs Dioclétien et Maximien Hercule qui le nomment capitaine de la garde prétorienne, ignorant qu'il est chrétien. On rapporte que Sébastien encouragea dans leur foi et au glorieux martyre deux prisonniers chrétiens, les frères Marc et Marcellin, alors que leur famille les implorait de renoncer au Christ. En rendant miraculeusement la parole à une femme, Zoé, il convertit aussitôt 77 personnes présentes.
En l'apprenant, Dioclétien reprocha à Sébastien sa traîtrise et donna à ses soldats l'ordre de l'exécuter en le transperçant de flèches. « Et les archers le frappèrent jusqu'à ce qu'il soit recouvert de flèches comme un hérisson est couvert d'épines ». Selon la légende, les archers, qui avaient beaucoup d'estime pour leur chef, auraient évité de viser le cœur, si bien que Sébastien ne succomba pas à ses blessures. Soigné par une jeune veuve nommée Irène, rapidement rétabli, il se rendit auprès de l'empereur pour lui reprocher sa cruauté à l'égard des chrétiens. Dioclétien le fit alors rouer de coups jusqu'à la mort et ordonna que son corps soit jeté dans les égouts de Rome (Cloaca Maxima). Guidés par une vision de sainte Lucine, les chrétiens purent cependant retrouver son corps et l'ensevelirent auprès des ossements des apôtres Pierre et Paul.
Selon certaines sources, son corps aurait été transporté de Rome à Soissons, en l’abbaye Saint-Médard. Ses ossements furent ensuite disséminés à la cathédrale Saint-Protais-et-Gervais, à Hartennes, Serches, Cœuvres (1793) ; Saponay, Montigny-Lengrain (1857), Margival (1792).
Pour d'autres, son corps est toujours au Vatican, transféré en 826 des catacombes près de la basilique qui lui est dédiée à Rome, sur la via Appia. La basilique Saint-Sébastien-hors-les-Murs est visitée depuis 1552 par les pèlerins du Tour des sept églises. En tout cas, ses reliques (ou prétendues) sont disséminées dans des églises catholiques de tous les continents.
Saint Sébastien est le patron des archers. Il est aussi invoqué depuis plusieurs siècles pour lutter contre la peste. Dès lors, il est protecteur contre les épidémies en général. Il est le troisième saint patron de Rome, avec Pierre et Paul.
Protecteur de la peste, Sébastien est parfois compté dans les quatorze saints auxiliaires (intercesseurs). La connexion du martyre par « sagittation » (frappé de flèches) avec la peste n'est pas due au hasard. Dans la mythologie gréco-romaine, Apollon, le dieu-archer, est protecteur de la peste ; l'image de Sébastien fut le moyen de christianiser cette tradition. Cette dévotion tient aussi d'un miracle qui se serait produit à Pavie au Ve siècle. La ville était alors ravagée par une violente épidémie de peste, qui cessa dès qu'on eut érigé un autel à la gloire du saint dans l’église Saint-Pierre-aux-Liens. Les chroniques de Paul Diacre relatent que la ville de Rome fut sauvée d'une épidémie de peste dévastatrice vers 680, grâce à l'intercession du saint.
Saint Sébastien, comme saint Georges, est un de ces saints militaires martyrs des premières églises chrétiennes, dont le culte débuta au IVe siècle et culmina à la fin du Moyen Âge, aux XIVe et XVe siècles. Les détails de leur martyre peuvent laisser sceptiques certains lecteurs à notre époque, mais ils sont révélateurs de l'attitude des chrétiens de l'époque. Un tel saint était Athleta Christi (champion du Christ) et un « gardien du Paradis ».
Saint Sébastien est le patron de plusieurs villes dans le monde, dont Qormi, à Malte, et Caserta, Avella, Mistretta et Assolo, en Italie. Il est même le troisième saint patron de Rome après saint Pierre et saint Paul. Il patronne également la ville de Palma de Majorque et bien sûr de Saint-Sébastien (Donostia-San Sebastián) en Espagne où, encore à notre époque, le 20 janvier est l'occasion de festivités et de célébrations : c'est la Tamborrada (voir le texte de la marche de Saint-Sébastien).
Saint Sébastien est aussi le patron de Rio de Janeiro au Brésil dont le site a été découvert le 1er janvier et qui a été fondée le 20 janvier 1502, et qui s'appelait à l'origine São Sebastião de Rio de Janeiro. Les cultes afro-brésiliens, syncrétisme de religions chrétiennes et vaudou, associent saint Sébastien à Ogoun, en particulier dans l’État de Bahia. De la même manière, il est associé à Grand Bois dans le vaudou haitien.
Selon les pays, saint Sébastien est aussi considéré comme le saint patron des soldats en général et des fantassins (armée de terre) en particulier, mais aussi des athlètes et des archers en particulier, ainsi que des officiers de police.

Quelques évènements :

Pont de Normandie.
  * 1144 : Geoffroy Plantagenêt, comte d'Anjou et du Maine est intronisé duc de Normandie à Rouen. - 1910 : France : Après une longue période de pluie, la France est sous les eaux : inondations en Seine-et-Marne, dans l'Est, le Loiret, en Normandie, dans les Alpes, en Bretagne et à Paris, où la Seine a débordé. Les Parisiens improvisent des ponts de planches et chaussent des bottes. Ce jour, on se rend à la gare Saint-Lazare pour le plaisir en bateau et des barques transportent les députés. - 1946 : Démission du général de Gaulle du Gouvernement provisoire de la République française. - 1977 : Condamnation de Patrick Henry par la cour d’assises de l’Aube à la réclusion criminelle à perpétuité pour l'enlèvement et le meurtre de Philippe Bertrand, un enfant de sept ans qui habitait la ville de Troyes. - 1986 : Le premier ministre britannique Margaret Thatcher et le président français François Mitterrand conviennent qu'un double tunnel ferroviaire reliera les villes de Douvres et de Calais en 1993. L'un des tunnels sera réservé aux trains ultra-rapides, l'autre au transport ferroviaire des voitures et des autobus. La construction de ces tunnels souterrains a déjà fait l'objet de deux projets, l'un dans les années 1870 et l'autre dans les années 1970, tous deux annulés pour des raisons politiques et économiques. - 1995 : Inauguration du pont de Normandie, qui franchit d'un seul saut l'estuaire de la Seine entre Le Havre et Honfleur. L'ouvrage, complété après 7 ans de travaux, comporte une chaussée longue de 2 kilomètres et une travée centrale de 856 mètres, record du monde dans la catégorie des ponts à haubans. - 2000 : A Rennes, réouverture du Parlement de Bretagne détruit par un incendie en février 1994.

Naissances :

  * 1626 : Guillaume Courtois, peintre français († 15 juin 1679). - 1734 : Charles Alexandre de Calonne, homme politique français († 30 octobre 1802). - 1775 : André-Marie Ampère, physicien français († 10 juin 1836). - 1796 : Césaire Mathieu, cardinal français († 9 juillet 1875). - 1801 : Hippolyte Bayard, français, pionnier de la photographie († 14 mai 1887). - 1855 : Ernest Chausson, compositeur français († 10 juin 1899). - 1877 : Raymond Roussel, écrivain français († 14 juillet 1933). - 1888 : Georges Marrane, homme politique français († 27 août 1976). - 1899 : Pierre Gandon, dessinateur et graveur français († 23 juillet 1990). - 1911 : Léon Cuffaut, militaire français († 18 septembre 2002). - 1915 : Roger Barberot, homme politique français († 14 novembre 2002). - 1924 : Yvonne Loriod, pianiste française († 17 mai 2010). - 1926 : Bernard Lavalette, acteur français. - 1929 : Loïc Bouvard, homme politique français. - 1933 : Gérard Hernandez, acteur français. - 1937 : Albert-Marie de Monléon, évêque catholique français. - 1940 : Georges Poujouly, acteur français († 28 octobre 2000). - 1942 : Jean-Marc Nudant, homme politique français. - 1942 : Jean-Jacques Surian, peintre et céramiste français. - 1947 : Cyrille Guimard, cycliste et directeur sportif français. - 1961 : Vincent Jordy, évêque catholique français. - 1971 : Catherine Marsal, cycliste française. - 1973 : Benjamin Biolay, chanteur français. - 1976 : Lilian Jegou, cycliste français. - 1979 : Jérôme Thomas, boxeur français. - 1980 : Maeva Méline, chanteuse et comédienne française.

Décès :

  * 1666 : Anne d'Autriche, reine de France (° 22 septembre 1601). - 1709 : François d'Aix de La Chaise, confesseur de Louis XIV (° 25 août 1624). - 1793 : Louis-Michel Lepeletier de Saint-Fargeau, homme politique français. (° 29 mai 1760). - 1988 : Philippe de Rothschild, homme de lettres et propriétaire viticole (° 13 avril 1902). - 2002 : Jean-Toussaint Desanti, philosophe français (° 8 octobre 1914). - 2004 : Olivier Guichard, homme politique français (° 27 juillet 1920). - 2008 : Louis de Cazenave, « poilu » de la Grande Guerre (° 16 octobre 1897). - 2010 : Kalthoum Sarrai, éducatrice franco-tunisienne (° 25 septembre 1962).

Sources : Wikipédia 

Date du Jour - 19 janvier

Le 19 janvier est le 19e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 346 jours avant la fin de l'année, 347 si celle-ci est bissextile.

C'était généralement le 30e et dernier jour du mois de nivôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du crible.

L'on fête les Marius

  * Marius est un prénom vraisemblablement d'origine latine signifiant probablement de la mer (bien que l'étymologie soit incertaine), fêté le 19 janvier et le 31 décembre.

Quelques évènements :

  * 1419 : Prise de la ville de Rouen par Henri V de Lancastre. - 1458 : Paris : La première chaire de grec de l'université est attribuée à Grégoire, savant grec réfugié après la chute de Constantinople. - 1660 : Réconciliation de Louis XIV et du prince de Condé. - 1884 : France : Jules Massenet connaît un nouveau succès avec Manon à l'Opéra Comique de Paris. - 1840 : Le navigateur français Dumont d'Urville découvre la Terre Adélie. - 1857 : France : Après une loi sur le drainage, le gouvernement adopte une loi sur les landes afin de favoriser l'extension des terres cultivables. Le Crédit Foncier est appelé à financer des travaux destinés à assainir les régions humides. - 1902 : Naissance du Prix Goncourt. Issue du testament d'Edmond de Goncourt, l'Académie se donne pour tâche de promouvoir de jeunes talents littéraires. - 1903 : L'Académie Goncourt est officiellement reconnue par un décret du président du conseil, Emile Combes. - 1911 : Isadora Duncan triomphe à Paris. La danseuse américaine d'origine irlandaise danse l'Orphée et Euridice de Gluck au Châtelet à Paris. - 1915 : Dépôt du brevet de Georges Claude pour son invention du tube à néon. - 1919 : L'aviateur Jules Védrines atterrit sur le toit des Galeries Lafayette à Paris. - 1945 : Condamnation à mort du collaborateur français Robert Brasillach. - 1983 : Arrestation de Klaus Barbie. - 1989 : Réception officielle de Michel Debré (1912-1996) à l'Académie française. - 1997 : Un musée des instruments de musique ouvre ses portes à Paris. On peut y voir quelque 900 instruments, dont certains très rares, provenant de toutes les parties du monde. - 2001 : Le manuscrit original du Voyage au bout de la nuit, le roman le plus connu et le plus lu de Louis-Ferdinand Destouches dit Céline, perdu depuis 1943, a été retrouve par l'intermédiaire d'un collectionneur anglais et d'un libraire parisien. Il sera vendu aux enchères à Paris. - 2001 : Plus d'un demi-millier de magistrats, venus des quatre coins de France, manifestent en robe noire, devant la Chancellerie pour réclamer des moyens supplémentaires pour la Justice. - 2004 : France Télécom annonce un plan de suppression de 14 500 postes dont 8 800 en France. 

Naissances :

Paul Cézanne, Les joueurs de carte (1892-95).
  * 1544 : François II, roi de France († 5 décembre 1560). - 1737 : Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre, écrivain français († 21 janvier 1814). - 1756 : Guillaume-Antoine Olivier, naturaliste et entomologiste français († 1er octobre 1814). - 1761 : Pierre Marie Auguste Broussonet, naturaliste français († 27 juillet 1807). - 1798 : Auguste Comte, philosophe français († 5 septembre 1857). - 1811 : Eugène Woillez, médecin français († 4 septembre 1882). - 1839 : Paul Cézanne, peintre français († 22 octobre 1906). - 1858 : Eugène Brieux, homme de lettres français († 6 décembre 1932). - 1893 : Magda Tagliaferro, pianiste française († 9 septembre 1986). - 1894 : Jean Debucourt, acteur français († 22 mars 1958). - 1901 : Daniel-Rops, homme de lettre et historien français († 27 juillet 1965). - 1912 : Armand Robin, homme de lettres français († 30 mars 1961). - 1916 : Louis Simonneaux, homme d'église français († 22 janvier 2009). - 1924 : Jean-François Revel, philosophe et homme de lettres français († 30 avril 2006). - 1933 : François Rauber, compositeur français († 14 décembre 2003). - 1935 : Lionel Ray, écrivain français. - 1939 : Jean-François Josselin, journaliste français († 2 avril 2003). - 1946 : Claude Birraux, homme politique français. - 1946 : André Gerin, homme politique français. - 1950 : Joël Beaugendre, homme politique français. - 1954 : Thierry Jonquet, écrivain français († 9 août 2009). - 1958 : Thierry Tusseau, footballeur français. - 1973 : Karen Lancaume, actrice française († 29 janvier 2005). - 1978 : Sauvane Delanoë, actrice française.

Décès :

  * 1833 : Louis Joseph Ferdinand Herold, compositeur français (° 28 janvier 1791). - 1865 : Pierre-Joseph Proudhon, philosophe et sociologue français (° 15 janvier 1809). - 1878 : Henri Victor Regnault physicien et chimiste français (° 21 juillet 1810). - 1916 : Félix Robert, matador français (° 14 avril 1862). - 1948 : Tony Garnier, architecte et urbaniste français (° 13 août 1869). - 1979 : Paul Meurisse, acteur français (° 21 décembre 1912). - 1991 : Jean Mantelet, industriel français (° 10 août 1900). - 2001 : Charles Mérieux, médecin et industriel français. (° 9 janvier 1907). - 2001 : Gustave Thibon, philosophe français (° 2 septembre 1903). - 2003 : Françoise Giroud, journaliste et femme de lettres française (° 21 septembre 1916).

Sources : Wikipédia 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...